Zora la rousse

Zora la rousse
Capture d’écran YouTube

Zora la rousse, Zora belle et farouche. Cette héroïne de mon enfance, chef d’une bande de «vagabonds» a marqué mon enfance durablement.

De longues années après, je suis encore capable de beugler du début à la fin le générique au grand désespoir de ma famille.

C’est en janvier 1981 qu’ Antenne 2 a la riche idée de nous proposer ce feuilleton de 13 épisodes de 26 minutes dans son émission Récré A2 retraçant les aventures de Zora et ses 4 acolytes dans une petite ville slave.

Zora la rousse portrait
Capture d’écran YouTube

Cette série m’a marquée. Pas que moi d’ailleurs. Pourtant elle n’a pas duré longtemps et elle a peu été rediffusée.

Sans doute parce que j’aime les héroïnes fortes, celles qui n’ont peur de rien ni de personne. Celles qui sont libres, rebelles, farouches. Tout ce que je n’étais pas. Tout ce que je ne suis pas.

Moi j’ai peur de tout.

De changer de job, de prendre l’autoroute quand je suis seule, que Cat Kitch se fasse renverser au coin de ma rue, de me péter un ongle, que les Minikitch ne trouvent pas de boulot quand ils auront l’âge d’en trouver un. J’ai peur d’avoir été une maman naze, de perdre la mémoire, de casser ma tasse Arcopal Mobil, de marcher dans une crotte de chien juste avant d’arriver au boulot, de parler devant des gens.

Je suis une antiZora.

C’est sans doute pour cela que cette série m’a touchée en plein cœur.

Le pitch :

Zora la rousse est une jeune orpheline venue d’Albanie. Elle a rejoint l’actuelle Croatie suite au massacre des hommes de sa famille. Une sombre affaire de vengeance . Une vendetta quoi.

Zora a réussi à fuir avec sa mère et son petit frère mais ils n’ont pas survécu et ont succombé à une terrible maladie.

Notre héroïne se retrouve donc orpheline, isolée dans un pays inconnu.

Placée en orphelinat, elle s’enfuira car elle est rebelle et farouche et ira se réfugier dans une espèce de fort de la ville portuaire de Senj.

Elle deviendra chef d’une bande d’orphelin. 4 garçons. 3 au départ. Un quatrième, Branko les rejoindra dès le premier épisode suite au décès de sa mère. Snif. Premier snif d’une longue série.

Pochette de disque Zora la rousse

Mais la vie n’est pas un long fleuve tranquille pour Zora la rousse et sa petite bande. Pour survivre, ils volent et commettent quelques petites arsouilleries qui les obligeront à fuir. Ils sont poursuivis par deux gendarmes peu efficaces (fallait bien un ressort comique pour atténuer l’insoutenable des thèmes abordés) .

Zora la rousse gendarmes
Begovic et Dordevic les gendarmes comiques

Heureusement la petite bande se lie d’amitié avec un vieux pêcheur du village et ensemble, ils combattent une riche et méchante compagnie de pêche.
De surcroît, parce que nous les enfants des eighties, on aime pleurer devant la téle, le riche Kamaran, conseiller municipal influent et accessoirement beau frère du maire de la petite ville de Senj leur mène la vie dure. Des fois que ça ne serait pas suffisant d’être orphelin, pauvre, d’avoir faim, froid, de parcourir la lande pieds nus

Zora la rousse pieds nus dans la nature

Et là kiff total

Bon ben je vous laisse. Je pars courir pieds nus dans mon jardin.

La minute intello :

Des tas d’infos ici

3 réflexions sur “ Zora la rousse ”

  • 13 décembre 2019 à 22 h 25 min
    Permalink

    belle découverte ! le doublage est remarquable !

    Réponse
  • 14 décembre 2019 à 21 h 21 min
    Permalink

    J me souvenais pas à quel point c était  » social » cette série…super article j ai adoré comme d hab! Merci madame Kokitch <3

    Réponse
    • 14 décembre 2019 à 22 h 38 min
      Permalink

      Sur YouTube, on peut visionner quelques épisodes. Je vous le conseille, mais n’oubliez pas les mouchoirs si vous avez le cœur tendre.

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *