Comment j’ai failli avoir une Patouf (Cabbage Patch Kid)

 

Cabbage Patch kids Poupée Patouf

Cabbage Patch Kid or not? That is the question !

Par un beau matin de printemps 1978, Xavier Roberts se lève avec la trace de l’oreiller incrustée sur la joue et avec une idée de génie : il va vendre des poupées uniques, produites à la main pour financer ses études universitaires.

A mon avis, il ne faisait pas des études d’histoire-géo celui-là, sinon il aurait posé son dévolu sur des petits globes, ça me parait plus logique.

Au début, il se débrouille le bougre, et vend ça sur des petits stands par ci par là, à la bonne franquette (j’imagine le Xavier démarchant les copains de promo :  » Eh Bob – car Xavier est américain – tu veux une poupée? « )

Ces poupées débarquent en France (à la nage, elles traversent l’Atlantique). Elles se font appeler les Copinous, puis Patouf en 1989.
Elles ont la fesse signée du nom de leur créateur (dis comme ça c’est louche). La couleur de la signature permet de dater la Patouf (pratique pour les collectionneurs) et elles ont toutes un certificat d’adoption.

Drôle de nom, drôle d’histoire, drôle de bouille.

J’ai toujours voulu en avoir une. Mais, hélas, j’avais dépassé l’âge légal de la poupée…

Alors, quand celle-là a croisé mon regard sur un étagère d’Emmaüs, je n’ai pas pu résister. Hélas, sa fesse est on ne peut plus rose, pas de paraphe, pas de grain de beauté, rien de rien. La signature a du s’effacer lorsqu’elle a traversé l’océan avec ses congénères, je ne vois que ça !

Moi, quand je me lève le matin, avec la trace de l’oreiller incrustée sur la joue, la seule idée de génie qui me traverse, c’est de boire un café et de pester parce qu’il faut que j’aille au boulot.

La minute intello :

Les Cabbage Patch Kids (Les Patoufs en VO) sont également appelées les CPK.

Elles ont même une maison-musée-boutique-hôpital qui leur est entièrement dédiée à Cleveland, aux Etats-Unis : le Babyland general hospital.

Trop chou !

Résultat de recherche d'images pour

Parce que depuis l’écriture de ce post, mon vœu s’est réalisé. Si vous voulez voir ma merveille à la fesse signée cliquez

2 réflexions sur “ Comment j’ai failli avoir une Patouf (Cabbage Patch Kid) ”

  • 8 août 2018 à 7 h 32 min
    Permalink

    C est l’une de ces trois imitations de CPK

    🙂 bonne recherche

    CAMILLO(garçon)/CAMILLA (fille)DE SEBINO

    SOFFICIONE DE CECCON

    CIRILLO/A DE GABAR

    Réponse
    • 16 août 2018 à 20 h 54 min
      Permalink

      Merci pour les infos.
      Depuis j’en ai trouvé une vraie, avec une belle signature sur la fesse 😀 pour la modique somme de 3€. J’étais trop contente ! Bonne journée

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *