Machine à écrire vintage Lilliput des années 70

Comment je suis devenue blogueuse :

 

Machine à écrire vintage Lilliput

 

Enfant, j’ai eu un cadeau qui m’a transporté de joie.

Une superbe machine à écrire Lilliput jaune et marron.

Et comble de joie, maman Kitch l’a retrouvée au fin fond du grenier familial.

Elle me l’a tendue d’un air triomphant, un petit filament de toile d’araignée dans sa chevelure argentée.

Réminiscence :

Souvenirs, souvenirs.

Il fallait glisser une feuille blanche et surtout l’insérer bien droite sinon après ça nous faisait écrire de travers. J’ai mis du temps à y arriver. J’ai dit tout un tas de gros mots que cette machine à écrire vintage ne répétera pas. Avec l’âge, elle est devenue sourde.

Puis je tapais lettre après lettre et pas moyen d’effacer en cas de faute de frappe ou d’orthographe fantaisiste. A cette époque, on n’avait pas l’habitude de taper sur des claviers (pas d’ordi, pas de smartphone, pas de tablette ma pauvr’ Lucette). on découvrait AZERTY. Et chaque mot tapé nous demandait beaucoup d’effort. Je m’appliquais consciencieusement à recopier mes poèmes, la langue légèrement sortie, signe de concentration extrême.

Je me rappelle aussi du ruban qu’il fallait parfois changer.

Les touches actionnées par mes petits doigts potelés faisaient un doux bruit, un petit tac tac et un dzingg un peu plus soutenu aux changements de ligne.

La lettre au bout d’une petite tige venait frapper le papier afin d’y laisser son empreinte indélébile.

Parfois la machine s’emballait et il fallait patiemment décoincer les tiges des lettres, ou bidouiller le ruban encreur, mais quel bonheur !

Je pouvais même choisir encre noire ou encre rouge. Le summum du luxe dactylo.

Cette machine à écrire vintage aujourd’hui mes amis est celle grâce à laquelle je suis devenue Kokitch. 50% grâce à ma Lilliput et 50 % grâce à ma copine Em’ 💛.

C’est elle aussi qui m’a donné la sensation vertigineuse d’être une écrivaine, une journaliste, une maîtresse d’école.

Elle a permis à mon amour du mot de s’exprimer et celui ci ne s’est jamais éteint. D’ailleurs, la rumeur dit que je tuerais père et mère pour un bon mot.

Pas faux.

 

Une réflexion sur “ Machine à écrire vintage Lilliput des années 70 ”

  • 7 juin 2018 à 21 h 27 min
    Permalink

    💚💜💜💚💜💚💜💚💜💚💜💚💜💚💜💚💜💚💜💚

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *