Pour ou contre le mouchoir en tissu.

mouchoirs en tissu versus mouchoirs en papier

Rappelez vous ces temps barbares et anciens où nous mouchions notre nez avec des mouchoirs en tissu.

Certains étaient doux, d’autres plutôt rêches (tout dépend si vos parents étaient de la génération adoucissant).

Certains sentaient l’eau de Cologne aspergée par une main aimante.

Certains étaient bien pliés, bien repassés, d’autres ressemblaient à des chiffons.

Certains étaient sagement unis et d’autres non.

Les mouchoirs en tissu, diversité du monde : même combat!

Lire la suite

Top 20 des films cultes des années 80 chez les Kikitch

Logo retour vers le futur films cultes des années 80 chez les kikitch

Nos films cultes :

Chez nous, il n’y avait pas trop le choix question cinoche.

Un salle unique sur la place de mon village qui proposait en général un bon blockbuster ou le cinéma Rex à 15 km de là, mais on se rattrapait tous les étés.

Après moultes discussions enflammées, nous avons sélectionné pour vous nos films cultes des années 80.

Nous avons choisi de les classer par ordre chronologique parce qu’on n’a pas réussi à se mettre d’accord pour un classement par ordre de préférence. Monsieur Yokitch et moi n’avons pas toujours les mêmes goûts en matière de films.

Cette  liste n’est pas exhaustive et on a certainement oublié tout un tas de chefs  d’oeuvre.

Lire la suite

Au pays de Candy

Candy Neige


Si Candy n’évoque pour vous qu’un jeu de bombec addictif ou une marque de machine à laver, alors passez votre chemin, car on ne plaisante pas avec Candy, la douce et espiègle Candy.

Enfant j’ai connu la télé couleur certes mais avec peu de chaînes : TF1, Antenne 2 et son célèbre adoudoudoudou et  France 3.
On regardait tous les mêmes émissions. C’était plus dur d’être accro aux écrans.
Ma mère détestait les dessins animés japonais, elle trouvait que Récré A2 était débile tout comme Dorothée et Corbier.

Lire la suite

Mes desert boots de Clarks

dessin réalisé par minikitch number one, l’artiste de la famille

Elle a dit oui, elle a dit oui.
Elle a dit oui à quoi ma mère?
À mes desert boots de Clarks dont je rêvais depuis longtemps. Pourtant elles sont chères ces satanées godasses, mais elles sont trop belles et puis mon pied i grandit plus.
Je les ai portées longtemps, avec mes fringues babos (traduction pour toi ô jeune lecteur : ça veut dire baba cool, hippie, beatnik comme disait mon grand-père), avec mes premières tenues de boulot (jeans T-shirt).
Elles m’ont suivie dans mes cours, mes virées nocturnes, dans mes déménagements, pour sortir en boîte ou pour sortir les poubelles (le souci de transparence m’oblige à dire que j’ai plus souvent soulevé du plastique) pour courir après le bus et après les mecs.

Lire la suite

Corbeille en scoubidou Plastona, ça c’est du Kikitch

 

corbeille en scoubidou Plastona couleur rouge forme hexagonale

On les voit sur tous les sites vintage, c’est un incontournable et ce matin, mon radar de kitch  l’a repérée sur une bâche d’un vide grenier pluvieux mais fructueux. Et parce que le plastique c’est fantastique.

La seconde intello :

Mille excuses lecteur mais je n’ai pas trouvé de quoi faire la minute intello.

Elle date des années 60/70 (je n’ai pas réussi à trouver la date précise, si quelqu’un a l’info).

Elle est d’origine grecque.

Harrison Ford, on t’aime

Ah, Harrison Ford !
C’est pas le plus beau. C’est pas le meilleur.
Mais il est so vintage et so nostalgie. Et bam, montée d’ocytocine (cf article : rehab no no no).
Et surtout, il a tourné dans les films cultes de mes eighties à moi.

Entre copines, il y a eu des débats passionnés sur les bancs de la cour et pendant les intercours : Harrison (Ford) ou Tom (Cruise)? Witness ou Top Gun? Working Girl ou Cocktail?

Le débat s’est arrêté net avec Dirty dancing qui a mis tout le monde d’accord : Patrick Swayze, car « on ne laisse pas Bébé toute seule ».
Nous sommes bénis des Dieux car Minikitch number one et Minikitch number two sont cinéphiles.  Nous avons eu le bonheur de leur transmettre la passion du film culte des années 80.

pochette de DVD Harrison Ford les aventures d'Indianan Jones

Le club des cinq, The famous five en VO

 

Pour rentrer de l’école, nous étions beaucoup à prendre le même chemin, les enfants devant, les parents derrière. On passait devant l’église, on longeait le cimetière et on traversait un joli parc dans lequel nos parents, trop heureux de pouvoir papoter sur un banc, nous laissaient jouer lorsqu’il faisait beau.

Nos jeux préférés : chat perché, loup-glacé mais surtout  » Le club des cinq « , les héros de la Bibliothèque rose.

Bien sur, je jouais Annie en raison d’une similitude de coiffure, et c’était toujours ma copine Christelle qui tenait le rôle de Claude dont j’enviais l’assurance et l’énergie.

Lire la suite