Range cassette Girandola

Tourniquet range cassette Girandola orange

Dimanche dernier, j’ai retrouvé par hasard un magnifique range cassette Girandola dans un vide grenier pluvieux et déserté.

Attention mes amis, je vais vous parler d’un temps que les moins de 40 ans ne peuvent pas connaître.

Le temps des cassettes audio de musique. C’était bien avant les CD, les MP3, la musique dématérialisée et les dinosaures.

Flashback :

On glissait notre cassette audio dans notre Walkman/baladeur, dans notre lecteur cassette Radiola ou dans notre Boombox pour les plus chanceux d’entre nous. La musique adoucissait nos mœurs et bousillait nos oreilles.

Parfois, le magnétophone, tel un monstre glouton, avalait la bande de notre cassette (ce petit rouleau de bande noire que vous apercevez sur ma photo en plein milieu). C’était fragile ces petites choses là. La bande magnétique sortait alors à l’extérieur de son habitacle et c’était l’horreur. Pire qu’Halloween.

On ne pouvait plus entendre notre musique. Ciao « Les démons de minuit »  bye bye « Les lacs du Conémara ». Pour s’en sortir, il fallait alors insérer un crayon dans le trou et tourner afin de remettre la bande magnétique comme il faut, avec délicatesse pour ne pas la froisser et l’endommager irrémédiablement. C’eût été dommage pour le groupe Images et Sardou.

Kikitch réparant la bande magnétique d’une cassette audio

Ça nous faisait pester (râler en langage vintage). L’opération était délicate et longue.

Rangement :

Comme on avait beaucoup de cassettes, les inventeurs des années 70/80 ont imaginé des tas d’objets pour les ranger et éviter que notre mère nous crie dessus.

Comme par exemple la boîte à chaussures, le sac plastique Mammouth, la valise en métal. Ou encore, le plus funky : le fameux range cassette Girandola.

Grâce à son support pivotant encore appelé tourniquet, on pouvait ranger 5 cassettes sur chaque face. Soit 20 au total. J’ai de beaux restes en calcul ma foi. Je fonce m’autoliker sur Facebook.

Range cassette Girandola vintage orange et ses cassettes

Des goûts et des cassettes :

Et dans ce range cassette Girandola que je possède en orange et en noir, je mettais quoi?

Vous êtes curieux de connaître mes goûts musicaux de l’époque ?
Hormis Gérard Lenormand, j’assume tout.

4 cassettes audio Balavoine Renaud Indochine BO Legrand bleu

Renaud mon copain qui me tient chaud, Le grand bleu car on a toutes été amoureuses de Jean-Marc Barr. Indochine que j’écoutais en boucle en 6e A (mais plutôt l’album suivant « 3 »), et le grand Balavoine que ma copine Magali m’avait fait découvrir. On a pleuré toutes les deux à sa mort. Enfin surtout elle. Tiens, il me manque ma cassette de Téléphone.

Ma série « international  variety »

Cassettes audio vintage pour range cassette Girandola

Mes cassettes préférées hors chanteurs francophones.

Mon parrain chéri m’a initié à Police lorsque j’étais haute comme trois pommes, et que j’allais embêter l’ado qu’il était en squattant sa chambre.

Je chantais Roxanne en yaourt en lisant ses albums de Tintin.

Je dois d’ailleurs avouer que si vous regardez bien, vous pouvez apercevoir une cassette de Sting. Sting et moi, on a été fâché un moment. En effet, je lui en ai très longtemps voulu de faire une carrière solo. Maintenant j’ai digéré le truc. Et comme dirait ma collègue, « je respecte tous les points de vue ». J’ai mûri depuis mon adolescence. Un peu. Pas suffisamment selon mes Minikitch qui me trouvent, je cite, « immature ». N’importe quoi.

L’amour de Bowie me vient de ma copine Fred, la tatoueuse.

Les Madonna sont à chéri.

Enfin, souvenez vous que j’ai été biberonnée à la chanson française avec papa Kitch. J’ai déniché ces pépites dans divers vide greniers printaniers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *