Punky Brewster, série culte des années 80

Punky Brewster Série des années 80

L’autre jour, alors que je papotais tranquillement avec une collègue, à distance raisonnable et dotée d’un joli masque pelucheux bleu, une petite gamine est passée à coté nous.

« Oh, on dirait Punky Brewster », me dit ma voisine de bureau.

Il faut dire qu’elle a presque mon âge ma voisine. On a vu les mêmes séries à la télé. On a entendu les mêmes musiques à la radio et porté des fuseaux et des foulards rose fluo. Enfin surtout elle.

C’est ainsi que nous avons échangé sur nos souvenirs devant la cafetière, presque la larme à l’œil. Enfin surtout elle.

Punky Brewster, séquence nostalgie

Punky (surnom amusant pour Pénélope) est une petite fille au look funky. Des habits colorés, un bandana noué autour d’une jambe, des chaussures dépareillées, des couettes, des taches de rousseur, un air canaille, un grand bagou. Tout pour plaire.

L’histoire se passe à Chicago et commence plutôt mal. Punky a 7 ans, son père s’est sauvé et sa mère finit par l’abandonner dans un supermarché. Elle a pour seule compagnie un magnifique chiot, un golden retriever zen prénommé Bandit. La pauvre enfant ne trouve pas d’autre solution que de se réfugier dans un appartement inocuppé, elle squatte quoi !
Comme on s’y attendait, elle se fait repérer par le gérant de l’immeuble, Monsieur Henry Warnimont, un vieux photographe bougon qui finira bien sûr par se laisser attendrir et voudra même l’adopter.

Punky se fait également une copine, Cherie Johnson, qui habite un appartement voisin avec sa grand-mère Betty.

Franchement, je ne me souviens plus du contenu des épisodes, mais il me reste le souvenir d’une petite débrouillarde over lookée. C’était l’époque des séries pour enfant un peu sucrées et collantes, pleines de bons sentiments. Mais nous les enfants des Eighties, on adorait ça. Et on n’ avait pas trop le choix question séries.

D’ailleurs, j’ai appris que la série allait s’offrir un « revival », une suite quoi, sur une plateforme de VOD, avec la même interprète principale que dans la série originale. Soleil Moon Frye, alias Punky Brewster, est une maman solo de 3 enfants. Elle recueille chez elle la petite Izzy, baladée de famille d’accueil en famille d’accueil.

La minute intello :

Punky Brewster est une série américaine composée de 88 épisodes de 25 minutes chacun (1984-1988)

Elle est diffusée pour la première fois sur NBC en 1984.

Elle débarque en France sur TF1 en 1985.

Punky est interprétée par Soleil Moon Frye, dont le nom fait rêver.

La chanson du générique est « Every Time i turn around » est l’œuvre de Gary Portnoy

D’autres séries sur Kikitch :

Madame est servie

Drôles de dames

Zora la rousse

Columbo

Magnum

Pause-café

2 réflexions sur “ Punky Brewster, série culte des années 80 ”

  • 1 mai 2021 à 10 h 14 min
    Permalink

    Il y avait quand même un air de Fifi Brindacier en Punky Brewster ? Et pour son histoire, un peu d’Arnold et Willy ?
    J’avais oublié la musique du générique, merci pour ce bain de jouvence !

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *