Madame est servie : série culte

Jaquette de dvd madame est servie

La série culte :

Madame est servie.  Le soir, en rentrant de l’école, après le goûter, après les devoirs (on rigolait pas avec ça chez les Kikitch), venait le temps de s’installer dans le fauteuil en rotin marron, de se caler la tête avec un coussin en crochet, et de se lever pour allumer la télé.

Tu ne me croiras ou pas, oh jeune lecteur, mais en ces temps reculés de vintagerie post soixante-huitarde, la télécommande n’existait pas. Il fallait que quelqu’un se dévoue pour aller changer de chaîne ! D’ailleurs, en ces temps reculés, y avait pas beaucoup de chaînes. Du coup, on ne se disputait quasiment jamais pour le programme télé. C’est le côté positif.

Donc une fois que frangin [avait obéi à mes ordres] , s’était volontairement dévoué, on pouvait regarder notre feuilleton « Madame est servie » (Who´s the boss en version originale). Ça ne durait pas bien longtemps, une vingtaine de minutes à tout casser. Ainsi, cela nous laissait du temps de cerveau disponible pour faire autre chose (détecter les planques parentales de tablettes de chocolat, écrire dans son journal intime, découper son Bob Ricard en petites lanières, imaginer la prochaine entourloupe pour ma victime favorite à savoir frangin…)

Au début, dans ma campagne campagnarde, y avait même pas M6 . Ma copine Kat (cf article sur Snoopy) me racontait les épisodes que je ne pouvais voir.

Puis un jour, miracle, j’ai enfin pu me coller devant le petit écran (et j’ai quand même gardé tous mes neurones ou presque).

Le pitch :

Bon et l’histoire maintenant (le pitch quoi) : Tony Micelli, un ancien joueur professionnel de base ball veuf de surcroît, quitte le malfamé Brooklin avec sa fille Samantha sous le bras.

Il se fait embaucher par une certaine Mona Robinson dans le très huppé Connecticut, comme homme, à tout faire chez sa fille Angela Bower et son petit fils Jonathan.

Déjà, à l’époque, Brooklin était mal famé. Ça c’était avant de devenir chic et prisé. Euh Yokitch mon ange mon trésor, c’est là que je case le mot Gentrification ? Je suis vintage et presque cultivée.

la minute intello :

La diffusion de la première saison de la série Madame est servie débute le 26/1/87 sur France 2. Ah bon !!! Je suis passée complètement à côté. Je devais certainement faire mes devoirs.

Puis dès le 1er mai 1989,  M6, la petite chaine qui monte propose les saisons 2 à 8.

Soit un total de 196 épisodes de 24 minutes chacun. Allez y, sortez les calculettes (ou le papier-crayon pour les plus vintage). Cela nous fait 4704 minutes soit plus de 78 heures sur le fauteuil en rotin marron.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *